Le Projet

UTILISER LA CHALEUR DE RÉCUPÉRATION INDUSTRIELLE PAR-DELÀ LES FRONTIÈRES : UN PROJET UNIQUE EN EUROPE

Badische Stahlwerke (BSW)
Badische Stahlwerke (BSW)

Six partenaires allemands et français lancent un programme absolument unique en Europe : utiliser la chaleur de récupération (ou chaleur fatale) résultant des activités de production de l’aciérie Badische Stahlwerke (BSW), installée dans le port de Kehl. Le but ? Alimenter en chauffage des immeubles d’habitation et des entreprises sur Strasbourg et Kehl, le tout à un tarif raisonnable. Par le biais de ce projet de transition énergétique, les partenaires souhaitent atteindre un double objectif : d’une part, permettre à près de 7 000 foyers strasbourgeois de se chauffer dès la première phase du projet, et d’éviter ainsi chaque année l’émission de 19 600 tonnes de CO2 nuisibles au climat ; et, d’autre part, lutter contre ce que l’on appelle la « précarité énergétique ». Parallèlement à cela, la production sidérurgique, grande consommatrice d’énergie, devient plus verte et plus respectueuse du climat. La première livraison d’énergie de chauffage est prévue pour 2027.

Afin de mettre sur pied ce projet porteur d’avenir, les partenaires ont créé la SEM Calorie Kehl-Strasbourg : une entreprise énergétique transfrontalière, constituée le 1er juin 2022, dans le cadre d‘une procédure soutenue par le programme de financement européen INTERREG V à hauteur de près d’un million d’euros. Cette société anonyme d’économie mixte (SEM) de droit français dispose d’un capital propre d’environ 4,2 millions d‘euros. Elle a pour mission d’assurer le financement, la planification, la construction ainsi que l‘exploitation de la conduite transfrontalière qui servira au transport de la chaleur. La société bénéficiera en outre d’un soutien supplémentaire de deux millions d’euros par le biais du programme INTERREG VI de l’Union européenne. 

Le port de Kehl
Le port de Kehl

La particularité de ce projet réside également dans le fait que l’ADEME (Agence française de la transition écologique) et le BAFA (Bureau fédéral allemand de l’économie et du contrôle des exportations) ont tous deux annoncé un financement s’élevant globalement à près de 14 millions d‘euros. Sans oublier le BMWK (Ministère fédéral allemand de l‘économie et de la protection du climat) qui va en outre subventionner les mesures de transformation de l’aciérie à hauteur de 3,45 millions d‘euros (celles-ci coûteront 11,5 millions d’euros au total).

La planification et la construction de la conduite pour le transport de la chaleur, laquelle devrait être longue d’au moins 4,5 kilomètres, constituent des opérations extrêmement complexes, car celle-ci doit traverser les zones portuaires des deux côtés du Rhin et transporter de l’eau chaude à une température pouvant atteindre les 150 degrés. Il est prévu que la conduite passe en grande partie par ce que l’on appelle des « micro-tunnels ». Les intérêts des deux ports, ainsi que des entreprises industrielles qui y sont implantées, doivent être pris en compte de chaque côté du Rhin.

L’Eurométropole de Strasbourg dispose déjà d‘un réseau de chaleur de 130 kilomètres de long et s’est fixé comme objectif, dans le cadre de ses « concepts de protection du climat », de porter à 100 % la part des énergies renouvelables dans l’approvisionnement en chaleur d’ici à 2050. Dans ce contexte, et comme cela est prévu dans le schéma directeur énergétique, la chaleur de récupération jusqu’à présent non exploitée a un rôle important à jouer dans le mix énergétique local. L’importation de la chaleur fatale de la BSW permettra à l’Eurométropole de Strasbourg d’augmenter la part d’énergies renouvelables dans le réseau de chaleur sur son territoire.

Pour la ville de Kehl, l’utilisation de cette chaleur constituera elle aussi une composante essentielle dans la stratégie de protection du climat et fera partie intégrante du plan thermique communal requis par la loi sur la protection du climat du Land de Bade-Wurtemberg. D’ici à 2032, la ville de Kehl prévoit d’utiliser environ douze gigawattheures de chaleur, d’une part dans des zones à aménager et, d’autre part, en remplacement d’autres générateurs de chaleur situés en plein coeur du centre-ville. L’agglomération souhaite atteindre la neutralité climatique d’ici à 2040, conformément aux directives du Land de Bade-Wurtemberg.

4500 m

transport de la chaleur

19600 t

de CO2 chaque année

7000

foyers

2027

1ère livraison d’énergie

Actualités